Cod.Act

http://codact.ch

1996, La Chaux-de-Fonds

Décosterd A. M.
Cod.Act, André et Michel Décosterd, Cycloïd —  , 2009, pendule hori- zontal composé de 5 segments produisant de la musique au gré de ses mouvements aléatoires. © photographie : Xavier Voirol
Cod.Act, πTon, 2018
Cod.Act, πTon, 2018
Cod.Act, Nyloïd, 2013
Cod.Act, Nyloïd, 2013
Cod.Act, Pendulum Choir, 2010
Cod.Act, Pendulum Choir, 2010
Cod.Act, Siliknost 3, 2012
Cod.Act, Siliknost 3, 2012
Cod.Act, Cycloïd-E, 2008
Cod.Act, Cycloïd-E, 2008
Cod.Act, Siliknost 2, 2004
Cod.Act, Siliknost 2, 2004
Cod.Act, ]insofern[, 2003
Cod.Act, ]insofern[, 2003
Cod.Act, Siliknost 1, 2001
Cod.Act, Siliknost 1, 2001
Cod.Act, Bach/Mendeleïev-5 épreuves, 1998
Cod.Act, Bach/Mendeleïev-5 épreuves, 1998

André Décosterd (1967, Le Locle), plasticien du son, a une formation de facteur d’orgues et un diplôme de l’Ecole de Jazz et de Musique Actuelle de Lausanne, obtenu en 1995. Il travaille en tant que musicien-compositeur et spécialiste en informatique musicale, électroacoustique et musique contemporaine, en particulier la composition algorithmique.

Michel Décosterd (1969, Le Locle) obtient un diplôme d’architecture à l’école d’ingénieurs de Bienne en 1994. Depuis 1997 il travaille en tant qu’architecte et plasticien. Ensemble, les frères fondent le collectif Cod.Act en 1997, dans lequel ils associent leurs diverses compétences pour développer un travail artistique sous la forme de performances et d’installations interactives.

 

FOCUS SUR COD.ACT

 

Les frères Décosterd réalisent des installations artistiques donnant à ressentir la dimension physique et spatiale du son. Les deux artistes travaillent de façons dissociées et réunissent leurs compétences au profit d’un processus de création. Ils ne se considèrent pas comme des scientifiques, mais plutôt des techniciens dont les intérêts varient entre technologie et recherche fondamentale du son. Les machines réalisées, dont la complexité n’est pas une fin en soi, prennent forme lorsque celles-ci sont activées, lorsque leur dispositif s’anime. La mise en mouvement révèle alors un phénomène sonore qui dévoile une œuvre musicale complexe générée aléatoirement par la mécanique.

 

Célia Schiess, extrait du catalogue « From la Chaux-de-Fonds, with love, Édition II », 2016, QG