SILAS

http://benjaminjendly.com

Instagram

1977, Neuchâtel | travaille à Cernier

SILAS, Borderline 3 / (31,5/22), 2019, technique mixte sur carton, Borderline
SILAS, Borderline 3 / (31,5/22) (Borderline), 2019, technique mixte sur carton
SILAS, Enfant terrible 3 / -2- (150/100), 2017, technique mixte sur toile, Enfants terribles
SILAS, Enfant terrible 3 / -2- (150/100) (Enfants terribles), 2017, technique mixte sur toile

Artiste autodidacte, Benjamin Jendly alias Silas expose depuis 2011 avec de nombreuses fresques officieuses et officielles dans l’espace public, notamment au Val-de-Ruz. Il a exposé à la 72e Biennale organisée par le MBAC à la Chaux-de-Fonds en 2016 et son œuvre a été acquise par l’Etat de Neuchâtel la même année.

 

FOCUS SUR SILAS

 

Artiste polyvalent, Silas est un musicien qui dessine, peint, écrit et illustre avec un style empreint d’humour noir et de second degré. Ce n’est que depuis cinq ans qu’il s’investit professionnellement dans le dessin et la peinture, ayant réduit son travail non artistique à un temps partiel. Père de deux enfants qui, de son aveu, l’inspirent et le guident, il traite souvent de thèmes en relation avec le passage de l’enfance à la vie d’adulte.

C’est cette période de transition qui est à l’origine de son œuvre « Enfants Terribles ». Dans cette série, l’artiste a souhaité exprimer la souffrance intérieure d’un adolescent qui tente de s’affirmer et de s’épanouir dans une société qui l’étouffe et qui ne le comprend pas. Selon Benjamin Jendly, à force de vouloir analyser chaque phénomène de notre société, nous oublions de laisser parler les principaux concernés. À travers cet hommage aux adolescents, l’artiste matérialise leurs souffrances et force le public, par l’observation, à les écouter en silence.

Les personnages que dessine l’artiste brouillent les frontières entre la provocation et l’innocence tout en laissant paraître, par leur attitude, une colère teintée de souffrance. Que ce soit dans ses peintures, ses tags ou ses illustrations, l’artiste a un trait qui se rapproche de celui du croquis notamment par son aspect impulsif et ses lignes anguleuses.

Malgré la diversité des médiums que l’artiste explore dans son travail, l’œuvre de Benjamin Jendly est associée au courant street art. En effet, une grande partie de son travail prend pour support l’espace urbain et quelques mandats ont permis à l’artiste de créer des œuvres officiellement reconnues par les autorités communales de Cernier et d’Engollon. Dans ce cas, les personnages de Jendly sont préalablement réalisés en atelier, sous forme de pochoirs, puis déplacés et adaptés à l’espace extérieur.

Actuellement, l’artiste travaille sur un projet intitulé « Silas le petit astronaute » qui joint la musique, l’illustration, le dessin et l’écriture. Ce conte audiovisuel avait été écrit et composé pour ses enfants en 2008 puis rangé et oublié dans un tiroir. Benjamin Jendly a décidé de l’actualiser et ce livre est maintenant disponible dans le commerce depuis fin 2016. Une version adaptée au théâtre dans laquelle collaborent des artistes de la région neuchâteloise a été présentée et sera réadaptée dès cette année.

 

Emma Schelling