EVRARD André

http://evrard-art.ch

1936, La Chaux-de-Fonds | travaille à Neuchâtel

Evrard
André Evrard, Fugue-Strates X, 1999, huile sur toile, 98 × 162cm. © photographie : Jacques Bélat pour l’ArÆ

André Evrard fait un apprentissage de photolithographe à La Chaux-de-Fonds et suit une formation de peintre et de graveur à l’Ecole d’art de cette même ville. Dès les années 1960, il se consacre exclusivement à la peinture et à la gravure. Plusieurs de ses œuvres figurent dans des collections publiques, dont le fameux Victoria and Albert Museum de Londres, la Bibliothèque nationale de France et la Staatliche Graphische Sammlung de Munich. Son travail est exposé dans de nombreux musées et espaces publics suisses et internationaux.

FOCUS SUR ANDRÉ EVRARD

Evrard ne recherche jamais le plaisir immédiat de l’œil. Il souhaite que l’on voie ce qu’il y a derrière l’œuvre, au-delà de ce que l’on saisit au premier regard. Il dit parfois : « Je ne tiens pas à ce qu’on me dise qu’une œuvre est belle ; je voudrais qu’on puisse la trouver forte, ‹ juste › ». Que signifie ce« juste » ? Peut-être l’harmonie entre les tensions et la sérénité ? Peut-être l’afflux de la lumière ? Peut-être ce « juste » tient-il de l’accord subtil entre les couleurs ? Peut-être ressort-il de l’écho des rythmes ? Peut-être provient-il de cette rigueur qui ne fait jamais défaut à l’artiste ? Peut- être ce « juste » n’est-il que l’effet de la relation qui s’établit entre celui qui reçoit l’œuvre en lui et l’œuvre elle-même.

Mary-Jane Monsch, présidente de l’ArÆ, Association pour le rayonnement de l’œuvre d’André Evrard.